Édulcorants et santé

Être en bonne santé et le rester, c’est le bien le plus précieux pour un grand nombre de personnes. Mais le contrôle de votre santé peut parfois vous échapper. Il existe certes un nombre de choses que vous pouvez entreprendre pour augmenter les chances de rester en bonne santé.

Zoetstoffen-gezondheid-balans

Un grand nombre de maladies liées à l’abondance peuvent être évitées en variant les aliments et en adoptant des habitudes de consommation saines, en faisant suffisamment d’exercice et en surveillant son poids.

Un style de vie sain

Quelque 50% des adultes et 18% des jeunes de 2 à 17 ans sont en surpoids, ce qui s’explique par une consommation alimentaire excessive et une trop grande sédentarité. Pour celui qui accorde une grande importance à son poids, la consommation de produits dits ‘light’ ou allégés, intégrant des édulcorants intenses, a toute sa place dans un régime alimentaire et un style de vie sains. Les édulcorants sont en outre moins agressifs pour les dents que les produits à base de ‘sucre ordinaire’ (sucrose).

La quantité qu’une personne peut ingérer au quotidien tout au long de sa vie sans le moindre danger pour sa santé a été examinée pour tous les édulcorants basses calories : c’est ce que l’on appelle la dose journalière admissible (DJA). En cas de consommation normale conduisant à l’ingestion d’une quantité d’édulcorants en-deçà de la DJA établie, les produits sucrés avec des édulcorants peuvent donc être utilisés au quotidien.

Personnes atteintes de phénylcétonurie

Il existe un édulcorant que les personnes atteintes de phénylcétonurie (PCU), un trouble rare du métabolisme, doivent éviter : l’aspartame. En Belgique, la PCU est détectée d’office chez les nouveau-nés à l’aide d’une  prise de sang au talon. Au cours de son métabolisme, l’aspartame libère un acide aminé appelé ‘phénylalanine’. Les acides aminés sont importants, car ils entrent dans la composition des protéines. La phénylalanine se retrouve également dans de nombreux aliments, notamment dans le lait.

Les patients atteints de PCU ne peuvent métaboliser la phénylalanine et doivent suivre un régime strict pour éviter que leur cerveau ne subisse d’importants dommages suite à l’accumulation de phénylalanine dans leur organisme. C’est la raison pour laquelle les aliments qui contiennent de l’aspartame doivent porter sur leur étiquette une mention claire précisant qu’ils sont une source de phénylalanine.