FAITES LE TEST !

Diabète

Le diabète de type 2 progresse dans le monde. Il devrait toucher plus de 600 millions de personnes dans le monde en 2045. Consommés à la place du sucre, les édulcorants basses calories contribuent à garder la glycémie sous contrôle, tout en permettant de profiter de la saveur sucrée.

diabete-mellitus-edulcorants-zoetstoffen

Qu’est-ce que le diabète ?

Le diabète est un défaut de la régulation du taux de sucre dans le sang, ou glycémie, en raison du manque d’insuline, une hormone fabriquée par le pancréas.

On distingue deux sortes de diabète :

  • Le diabète de type I : il s’agit d’une maladie auto-immunitaire qui conduit à la destruction des sites de production de l’insuline. Il se déclare tôt dans la vie, et nécessite un traitement par insuline.
  • Le diabète de type 2 : de loin le plus fréquent (près de 90 % des cas de diabète) : il survient suite à la dégradation progressive de la capacité à produire de l’insuline. La principale cause est l’excès de poids/l’obésité.

 Comment prévenir le diabète de type 2

C’est avant en tout en maintenant un poids sain. L’alimentation doit donc être adaptée aux besoins, car tout excès se traduira par une mise en réserve sous forme de graisses, et donc une prise de poids. L’activité physique joue aussi un rôle important. La pratique régulière d’un sport est souhaitable, mais il est aussi possible de bouger plus au quotidien, en favorisant les déplacements à pieds ou à vélo, en privilégiant les escaliers aux escalators, en limitant le temps passé assis et/ou devant des écrans…

Comment manger en cas de diabète de type 2?

Les principales de l’alimentation équilibrée restent de mise en cas de diabète. Ils sont repris par exemple dans la pyramide alimentaire ou du  Voedingsdriehoek Bien entendu, la consommation de sucre, si elle ne doit pas être totalement supprimée, devra rester modérée. Il est recommandé aux diabétiques de demander conseil à un diététicien agréé. L’objectif est de les aider à maintenir leur glycémie dans des limites bien déterminées. Pour trouver un diététicien agréé, rendez-vous sur le site de l’Union professionnelle des diététiciens de langue française. Lire aussi : qu’est-ce qu’un poids sain?

L’utilité des édulcorants basses calories en cas de diabète de type 2

Parce qu’ils n’apportent pratiquement pas de calorie et qu’ils n’ont pas d’effet sur le taux de sucre dans le sang, les édulcorants basses calories sont une excellente façon de profiter de la saveur sucrée en cas de diabète.

Ils peuvent également être consommés pendant la grossesse. En cas de diabète gestationnel, les édulcorants basses calories peuvent se substituer utilement au sucre pour un meilleur contrôle de la glycémie.

Les édulcorants basses calories sont une stratégie permettant de réduire l’apport en sucres ajoutés, ce qui est un objectif particulièrement important en cas de diabète de type 2.

Vrai ou faux ?  Les édulcorants augmentent le taux de sucre dans le sang.

FAUX ! C’est un des nombreux mythes qui circulent sur les édulcorants basses calories ! En réalité, l’effet des édulcorants basses calories sur la sécrétion d’insuline ainsi que la glycémie ne diffère en rien de celui de l’eau ! Remplacer le sucre par des édulcorants basses calories est efficace pour contrôler la glycémie, tout en profitant de la saveur sucrée. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) reconnait que : « La consommation de denrées alimentaires/boissons contenant des édulcorants à la place du sucre entraîne une hausse de la glycémie inférieure à celle qu’entraîne la consommation de denrées alimentaires/ boissons contenant du sucre » (EFSA, 2011).

Édulcorants et dépendance au sucré

Bien qu’ils n’apportent pratiquement aucune calorie, les édulcorants basses calories sont parfois associés à un plus grand appétit et une envie accrue de sucré. Les recherches montrent le contraire.

Ainsi, des chercheurs ont mené une étude auprès de 318 obèses ou en excès de poids. Une moitié du groupe devait remplacer au moins deux boissons sucrées par jour par de l’eau, l’autre moitié par des boissons à base d’édulcorants intenses. Le comportement alimentaire de chaque groupe a été mesuré à trois et six mois.

Les résultats ont montré dans les deux groupes une diminution de l’apport calorique. Aucune différence n’a été observée dans la consommation des lipides, des glucides, des sucres totaux, des sucres ajoutés et des calories entre les deux groupes. L’unique différence constatée a été que le ‘groupe de l’eau’ consommait plus de fruits et de légumes et que le ‘groupe des boissons light’ prenait moins de desserts. Cette étude n’a pas montré d’augmentation de l’envie de sucré.

Une revue de la littérature scientifique menée en 2017 va dans le même sens. Les études d’intervention humaines montrent que la consommation d’édulcorants basses calories, étudiée surtout sous forme de boissons, n’augmente pas l’apport énergétique tout en permettant de satisfaire le désir de douceur.

Sources

Plus d’information sur le diabète : Association Belge du Diabète

Diabète : que penser des sucres à la mode?

Sirop d’agave, de dattes, sucre de coco, de bouleau… les sucres à la mode sont-ils une bonne alternative au sucre blanc ? À l’occasion de la Journée mondiale du diabète, dont le thème est la famille, faisons le point sur ce sujet abordé à la dernière la journée d’étude des diététiciens de langue française (UPDLF).

Lire la suite