Retour à la liste

Comment respecter les recommandations sur les sucres?

Les édulcorants basses calories sont une stratégie, parmi d’autres, pour réduire l’apport en sucres ajoutés. Mais plusieurs médias ont semé récemment le doute en reprenant de façon négative les conclusions d’une nouvelle étude.

recommandations-sucres

Récemment, une nouvelle étude a conclu qu’il n’y a pas de bénéfices importants tangibles pour les édulcorants en matière de perte de poids, ce qui a été repris dans certains médias parfois de façon déformée. Cette nouvelle revue n’a cependant pas pris en compte deux études importantes récentes (Peters et al, 2015;2016), qui montraient pourtant un effet bénéfique des boissons basses calories édulcorées, tant sur la perte de poids que sur sa stabilité. L’ISA a fait remarquer dans sa réaction que l’omission de ces études avait un impact négatif sur les conclusions. L’analyse de Gezondheid en Wetenschap (Science et Santé), qui traque les fake-news dans les médias, relève aussi ce manque, et considère qu’en raison de cela, il est prématuré de conclure. Le Calorie Control Council a quant à lui déclaré que les évidences scientifiques de la plus grande qualité montrent que la consommation d’édulcorants basses calories (EBC) entraine une réduction du poids corporel, ne provoque pas de gain de poids et ne cause pas de fringales.

Les données les plus récentes sur l’utilisation, les avantages et le rôle des édulcorants basses calories dans l’alimentation ont été présentées et discutées par 17 experts lors de la dernière conférence de l’International Sweeteners Association (ISA), qui s’est tenue à Londres.

Etat de l’art sur les édulcorants basses calories

A cette occasion, le Prof. Adam Drewnowski (Université de Washington, Seattle, États-Unis) a présenté les derniers travaux montrant que l’utilisation des édulcorants basses calories était associée à une alimentation de meilleure qualité nutritionnelle et pouvait constituer une aide pour atteindre les recommandations visant à réduire les apports excessifs en sucre. La plupart des recommandations en la matière visent en effet à maintenir l’apport en sucres ajoutés sous la barre des 10 % de l’apport énergétique total, ce qui correspond à 50 g pour un adulte de référence consommant 2000 kcal par jour.

Des effets bénéfiques sur le poids et le risque cardiométabolique

Le Dr John Sievenpiper (Université de Toronto, Canada) a effectué un examen minutieux des données sur les EBC et le contrôle du poids, en ce  compris certaines données qui suggèrent que les EBC pourraient favoriser une prise de poids. Lorsque l’on tient compte des différents biais potentiels (comme le fait qu’une association observée entre deux caractéristiques ne prédit en rien l’existence d’un lien de cause à effet), et que l’on intègre les données issues des essais contrôlés randomisés et des méta-analyses, les résultats sont clairs : le remplacement des sucres par des EBC conduit à une perte de poids, ainsi qu’à des améliorations des facteurs de risque cardiométabolique. Il conclut que les données disponibles confirment que les avantages attendus des EBC sont similaires à ceux d’autres stratégies visant à réduire les calories excessives venant des sucres (comme la consommation d’eau à la place de boissons sucrées).

Une aide pour les personnes diabétiques

Pour les personnes diabétiques, le remplacement du sucre par des EBC permet de bénéficier du côté plaisant de la saveur sucrée, tout en aidant au contrôle du taux de sucre dans le sang. Le Dr Hugo Laviada-Molina (Université Marist à Mérida, Mexique) explique que lors des essais cliniques dans lesquels les EBC sont utilisés dans le cadre d’un plan nutritionnel structuré pour remplacer le sucre, on observe des avantages, certes discrets, mais significatifs, sur différents paramètres suivis dans le diabète (comme la glycémie, l’hémoglobine glycatée et l’insulinémie). Les effets bénéfiques des EBC sur ces paramètres ne sont pas dus directement aux édulcorants, précise le Dr Laviada-Molina, mais plutôt au fait qu’ils permettent de remplacer le sucre.

A l’issue des discussions, le Prof. Peter Rogers (Université de Bristol, Royaume-Uni) conclut que « en remplaçant les sucres, les édulcorants basses calories peuvent être un outil utile pour la reformulation des denrées, ainsi qu’une manière utile, parmi une série d’autres stratégies, pour gérer plusieurs sujets de santé publique, dont la réduction du sucre et l’obésité ».

ISA Conference 2018, Londres, 6 novembre 2018

Retrouvez les résumés des présentations des experts sur le site de ISA : https://www.sweeteners.org/category/16/event/321/the-international-sweeteners-association-isa-conference-2018

 

Sources
Peters J C. et al. Obesity 2015; 22(6), 1415–1421.
Peters  J C et al. Obesity 2016; 24(2), 297-304.
 

 

Articles liés
aspartame-bon-envies-sucre

L’aspartame, c’est bon pour nos envies de sucré?

L’attrait pour le sucré est inné… Le danger est évidemment l’excès de calories associées à une consommation importante de produits sucrés. Les édulcorants sont une alternative. Mais certains préjugés entourent leur consommation. Explications !