Retour à la liste

Edulcorants et santé : aucune démonstration d’effets négatifs

Un groupe international de chercheurs a étudié la relation entre la consommation d’édulcorants basses calories et la santé d’adultes et d’enfants ayant des problèmes de poids. Contrairement à l’interprétation sensationnelle qui a été relayée à sa publication, le site Gezondheidenwetenschap.be rappelle qu’il faut approfondir les recherches avant de tirer des conclusions hâtives.

zoetstoffen-gezondheid-geen-negatieve-effecten

Cette revue de la littérature s’appuie sur un total de 56 études évaluant la relation entre les édulcorants basses calories et la santé dentaire , le diabète, les comportements alimentaires, le cancer, les maladies cardiovasculaires, les problèmes rénaux, les allergies et les troubles mentaux. Les conclusions de l’étude doivent être interprétées avec la pus grande prudence, estime Gezondheidenwetenschap.be, spécialisé dans l’analyse objective des sujets parus dans les médias. Premièrement, la plupart des études analysées ne permettent pas de mettre en évidence des différences (positives ou négatives) entre les consommateurs et les non-consommateurs d’édulcorants basses calories et la santé en général. Deuxièmement, la qualité des études disponibles est inégale et constitue une limite pour l’interprétation : nombre de participants insuffisants, durée de suivi trop courte, méthodologie discutable… En d’autres termes, la confiance à accorder à ces résultats doit être limitée.

Comment cette étude a-t-elle été décodée dans la presse et sur Internet?

Commencer par bien distinguer les études scientifiques dans leur interprétation est une étape indispensable pour éviter les raccourcis réducteurs, selon le site d’information scientifique. Or, la complexité de cette étude a autorisé plusieurs dérives dans les messages d’interprétation, notamment :

  • En général, l’utilisation d’édulcorants basses calories a peu d’effets sur la santé des adultes et des enfants ayant des problèmes de poids.
  • Une explication possible de l’absence de résultats réside dans le fait que la consommation régulière d’aliments incluant ces édulcorants ne conduit pas à un apport calorique inférieur.

A lire aussi : Combien de calories j’évite avec les édulcorants?

Ce que l’on sait aujourd’hui et ce que cette étude apporte comme information

D’après les chercheurs, le constat est assez simple: dans l’état actuel des connaissances, aucune étude à ce jour ne permet d’affirmer que les édulcorants basses calories soient dangereux pour la santé humaine. Contrairement à l’interprétation qui en a été faite dans la presse, l’étude ne permet pas non plus de dire que les édulcorants sont inefficaces pour contrôler le poids. Rappelons en effet que plusieurs études ont rapporté un lien entre l’utilisation d’édulcorants en remplacement des sucres et les effets sur la santé (tels que le poids, le diabète, le cancer et la santé bucco-dentaire).

Comment évaluer ma consommation d’édulcorants?

A lire aussi : Les mythes sur le cancer sont bien présents!

L’article original est paru pour la première fois sur Gezondheidenwetenschap.be

Source:
Toews I, Lohner S, Küllenberg de Gaudry D, Sommer H, Meerpohl JJ. Association between intake of non-sugar sweeteners and health outcomes: systematic review and meta-analyses of randomised and non-randomised controlled trials and observational studies. BMJ. 2019 Jan 2;364:k4718. https://www.bmj.com/content/364/bmj.k4718
Articles liés