Retour à la liste

Qu’est-ce qu’une boisson «light» ?

L’utilisation du mot « light » ou de ses synonymes est réglementée en Europe. Que signifient les termes « light », « zero », « sans sucres » dans les boissons ? Suivez le guide…

quest-ce-boisson-light

Pendant longtemps les mots « light », « allégé » ou d’autres synonymes ont été utilisés un peu n’importe comment, du moins sans cadre réglementaire précis, dans toute l’Europe. Mais depuis 2006, c’est terminé ! Selon le règlement en vigueur, qui définit les conditions pour l’utilisation des allégations nutritionnelles, une boisson qui se dit « light » doit répondre à des conditions bien précises :

  • tout d’abord, il faut préciser en quoi elle a été allégée. Pour les boissons, il s’agit généralement des sucres, ce qui entraîne dans la foulée un allègement de la valeur calorique,
  • ensuite, il faut que la réduction en sucres ou en calorie soit d’au moins 30 % par rapport au produit original (non allégé).

Dans la réalité, les boissons « light » sont toutefois nettement plus allégées que de 30 %, car la totalité des sucres ajoutés a été remplacée par un ou plusieurs édulcorants basses calories. La plupart des boissons light n’apportent donc pratiquement plus de sucres ni de calories.

Pour les boissons light à base de jus de fruits, elles contiennent uniquement les sucres naturellement présents dans le jus de fruits. La lecture de l’étiquette peut dès lors s’avérer utile pour voir où l’on se situe en termes de sucres et/ou de calories.

Et la boisson « zero » ?

Le terme « zero » concerne les sucres : sous-entendu, aucun sucre n’a été ajouté dans la boisson. Dans le cas d’une limonade au jus de fruits, la version « zero » pourra encore contenir une toute petite quantité de sucres naturellement présents dans les fruits. S’il n’y a pas de source de sucres naturellement présents, on pourra dire d’une boisson « zero » qu’elle est totalement dépourvue de sucres (sucres ajoutés et sucres naturellement présents). Pour ce faire, elle doit respecter les critères relatifs à l’allégation « Sans sucres », qui ne peut être utilisée que si la boisson ne contient pas plus de 0,5 g de sucres pour 100 ml (soit environ un dixième de morceau de sucre).

Réduction calorique

L’importance de la réduction de la teneur en sucres d’une boisson « light » déterminera donc l’ampleur de la réduction de sa valeur calorique. Prenons l’exemple d’une boisson rafraîchissante qui contient 10 % de sucres dans sa version originelle, ce qui correspond à 100 kcal pour un verre de 250 ml. La version « light » ne pourra légalement pas apporter plus de 70 kcal par verre de 250 ml. Si, comme c’est souvent le cas, il n’y a plus aucun sucre (que ce soit sous le nom « light » ou « zero »),  il n’y aura pas plus d’1 kcal par verre de 250 ml. Voilà qui compte lorsque l’on souhaite limiter sa consommation de sucres et/ou de calories, tout en profitant d’une boisson que l’on apprécie.

Référence : Règlement (CE) 1924/2006 concernant les allégations nutritionnelles et de santé portant sur les denrées alimentaires.
Articles liés

Le cyclamate en un coup d’œil

Quels sont les avantages de cet édulcorant? Quelle est la quantité qui peut être consommée en toute sécurité? Quel est le niveau de consommation en Belgique? Comment puis-je évaluer mon niveau de consommation de cyclamate? Découvrez notre nouvelle infographie!

edulcorants-reduire-prise-calories

Les édulcorants aident à réduire la prise de calories et l’envie de sucré

Voilà les conclusions des experts du dernier symposium de l’International Sweeteners Association (ISA), organisé dans le cadre du Congrès européen sur l’obésité. Ci-dessous sont présentés les trois messages les plus importants à retenir de ce symposium, ainsi que les dernières avancées scientifiques sur le sujet.