Retour à la liste

La sécurité de l’aspartame une nouvelle fois confirmée

L’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA) vient de conclure, dans son avis final, que l’aspartame est sûr pour la consommation humaine. Cet avis est fondé sur un travail d’envergure inédit qui permet de lever toute ambiguïté quant à la sécurité de l’aspartame. La Dose Journalière Acceptable (DJA) reste inchangée.

aspartame-sécurité-EFSA

L’aspartame est l’un des ingrédients les plus étudiés de la chaîne alimentaire. Sa sécurité repose sur plus de 200 études réalisées depuis 30 ans. Dans le cadre d’un processus de réévaluation de tous les additifs alimentaires autorisés en Europe avant 2009, la Commission Européenne avait demandé à l’EFSA de procéder à une réévaluation complète de l’aspartame.

C’est à l’issue de ce travail, l’évaluation la plus complète menée à ce jour, que l’EFSA conclut, dans son avis final, que l’aspartame est sûr pour la consommation humaine. L’avis rejoint ainsi les positions d’autres autorités de sécurité alimentaire, y compris l’Organisation Mondiale de la Santé. La dose journalière acceptable (DJA) qui avait été fixée à 40 mg par kilo de poids corporel, se voit également confirmée.

Utilité reconnue dans la lutte contre l’obésité

Les édulcorants basses calories comme l’aspartame permettent de réduire l’apport calorique et peuvent de ce fait jouer un rôle important dans la lutte contre l’épidémie d’obésité. Actuellement, plus d’1 adulte européen sur 2 est en excès de poids, ce qui représente un défi de santé majeur. Par ailleurs, le diabète de type 2 connait lui aussi un développement fulgurant. Ici aussi, l’excès de poids et l’obésité jouent un rôle important dans la mesure où ils augmentent le risque de diabète.

Le recours aux édulcorants basses calories tels que l’aspartame, peut s’avérer bénéfique tant lorsque l’excès de poids est là, que pour prévenir la prise de poids, et donc certaines de ses complications. C’est en l’occurrence une des conclusions à laquelle sont arrivés récemment des experts en santé, nutrition et sécurité alimentaire issus de plusieurs pays et qui se sont retrouvés à la conférence « Low Calorie Sweeteners, Health and Consumers », organisée par la Nutrition Research Foundation (Fundación para la Investigación Nutricional – FIN)(1). Les experts concluent que les édulcorants basses calories jouent un rôle positif dans le diabète et la prévention de l’excès de poids, dans la mesure où ils n’affectent pas les taux d’insuline et de glucose dans le sang et leur contenu calorique est très faible ou nul.

Le fait que l’EFSA réaffirme aujourd’hui la sécurité de l’aspartame est une bonne nouvelle pour celles et ceux qui souhaitent profiter de la saveur sucrée tout en contribuant à limiter leurs apports caloriques, et cela en toute tranquillité.

(1) Madrid, 25-26 novembre 2013.
Articles liés
edulcorants-controler-envies

Les édulcorants aident à contrôler les envies

Comment les édulcorants basses calories sont-ils perçus et utilisés? C’est l’objet d’une nouvelle recherche, qui montre que ceux qui les emploient les trouvent utiles pour mieux contrôler leurs envies.

medias-exagèrent-actualité-scientifique

Les médias exagèrent-ils l’actualité scientifique?

Les médias sont souvent accusés d’être moins nuancés lorsqu’il s’agit d’informations médicales ou liées à la santé. De nouvelles recherches le confirment, mais les revues spécialisées et les scientifiques ont aussi une part de responsabilité.

Maakt het eten van lekkere voedingsmiddelen dik

Le bon goût des aliments fait-il grossir ?

La nourriture qui plaît au goût favorise-t-elle la prise de poids ? C’est ce qui est généralement admis sur base de travaux où les animaux sont nourris avec des aliments riches en graisses et/ou sucres. Mais une nouvelle étude menée chez la souris révèle que le seul goût plaisant ne pousse pas à surconsommer.