FAITES LE TEST !

Sucres Tendance

Sucre de coco, rapadura, sirops d’agave… les sucres « tendance » sont des sucres qui ont le vent en poupe. Néanmoins, ces sucres font bel et bien partie des sucres ajoutés, qu’il importe donc de garder sous contrôle.

Les sucres « tendance » sont utilisés pour remplacer le sucre en poudre ordinaire (le saccharose extrait de la betterave sucrière ou de la canne à sucre), tout en donnant une saveur sucrée. Dans la plupart des cas, il s’agit pourtant de vrais sucres – mis à part la plante stévia, qui est aussi utilisée pour sa naturalité.

Les principaux sucres « tendance » qui sont de vrais sucres comprennent surtout :

  • Le miel, produit par les abeilles à partir du nectar de plantes de fleurs
  • Le rapadura ou muscovado, issu de la canne à sucre
  • Le sirop d’agave, obtenu à partir d’un cactus, l’agave bleu
  • Les sirops de céréales, issus de la fermentation des céréales
  • Le sirop de dattes, préparé à partir de dattes mixées dans de l’eau et cuites
  • Le sirop d’érable, qui provient de la concentration de la sève de certaines variétés d’érable
  • Le sucre de coco, obtenu par cuisson de la sève des fleurs du cocotier

Tous les sucres apportent 4 kcal par gramme

Dans l’organisme, quelle que soit leur source, qu’ils soient « bio » ou moins raffinés, tous les sucres finissent par être transformés en un seul et même sucre, le glucose. C’est le seul sucre qui circule dans le sang. Il est utilisé comme carburant, ou peut être transformé en graisses de réserve.

Tous les sucres (mono- et disaccharides) apportent la même quantité d’énergie, à savoir 4 kcal par gramme, et cela indépendamment de leur origine. Ce qui différencie ces sucres « tendance », c’est essentiellement :

  • la proportion des différents sucres qu’ils contiennent (glucose, fructose et saccharose)
  • leur index glycémique
  • leur goût
  • leur pouvoir sucrant (qui, lorsqu’il est élevé, peut permettre d’en utiliser moins)
  • leur prix.

Contrairement à ce qui est parfois avancé, ces sucres ne sont pas plus des amis des dents que les autres sucres. De plus, ces sucres « tendance » font bel et bien partie des sucres ajoutés (mis à part la plante stévia), qui ne devraient pas représenter plus de 10 % de l’apport énergétique totale.

Mieux vaut donc garder la main légère, et s’informer sur la teneur finale en sucres et en calories des produits qui les contiennent.

À lire sur le même sujet : Les « nouveaux sucres » sont-ils toujours dépourvus de sucres?