Retour à la liste

Le sucre devient la principale préoccupation des britanniques

La quantité de sucre contenue dans les aliments est désormais le premier facteur de préoccupation, devant le prix, révèle une étude de la Food Standards Agency (FSA) britannique.

sucre-principale-preoccupation-britanniques

Le sucre est-il devenu le premier ennemi public ? C’est en tout cas ce qu’indiquent les résultats de ce nouveau suivi trimestriel de la FSA. Plus que toute autre préoccupation, la teneur en sucre(s) des aliments est une inquiétude croissante et même dominante. En effet, dans son rapport de 2010, la consommation de sucre préoccupait 39 % des consommateurs interrogés. Les données de ce mois d’août 2018  montrent qu’il s’agit maintenant d’un sujet qui préoccupe plus de la moitié des personnes interrogées, soit 55%.

Le gaspillage devant le prix

Dans le même intervalle de temps, l’inquiétude sur les prix des denrées alimentaires, qui était historiquement en première position, a diminué. Entre 2010 et 2015, il se situait entre 50 et 60%, et s’est atténué à 43% cette année. Au point d’être dépassé par le gaspillage alimentaire, qui inquiète 51% des répondants. Viennent ensuite la sécurité alimentaire dans l’Horeca (45%), la sécurité alimentaire dans les magasins et supermarchés (43%) et le bien-être animal (42%). Au rayon sécurité alimentaire, l’hygiène alimentaire au restaurant (33%), les produits chimiques issus de l’environnement (30%), les additifs alimentaires (29%) et les intoxications alimentaires (28%) sont les principales sources d’anxiété du consommateur.

Une confiance conservée dans l’étiquetage

Malgré ce climat hostile envers le sucre, la FSA indique que les consommateurs britanniques conservent des niveaux de confiance élevés dans la réglementation en matière d’étiquetage (Mieux lire les étiquettes en vidéo ici) et la plupart ne semblent pas être trop préoccupés par la fraude alimentaire. La majorité, soit 75%, a déclaré qu’ils étaient convaincus que l’alimentation était ce qu’elle dit être et qu’elle est étiquetée avec précision et que 73% ont fait confiance à l’authenticité des ingrédients, à l’origine et à la qualité des aliments. Bien que les consommateurs puissent être de plus en plus préoccupés par le sucre dans les produits alimentaires et les boissons, les attitudes des consommateurs britanniques ne semblent pas changer fondamentalement, comme en témoignent les résultats très moyens de la « taxe sucre » sur les niveaux de consommation.

Pour découvrir l’article original, consultez « Sugar replaces price as consumers’ top food worry ».

Lisez également notre article « Comment diminuer sa consommation de sucre avec les édulcorants? »

Articles liés
aspartame-bon-envies-sucre

L’aspartame, c’est bon pour nos envies de sucré?

L’attrait pour le sucré est inné… Le danger est évidemment l’excès de calories associées à une consommation importante de produits sucrés. Les édulcorants sont une alternative. Mais certains préjugés entourent leur consommation. Explications !

Acésulfame: ce qu’il faut retenir, en un clin d’œil

Quelle est la quantité qui peut être consommée en toute sécurité ? Quel est le niveau de consommation en Belgique ? Quelles sont les denrées dans lesquelles l’acésulfame peut être utilisé ? Comment puis-je évaluer mon niveau de consommation ? Découvrez la nouvelle infographie consacrée à cet édulcorant.