DJA

La DJA — ou ‘dose journalière admissible’ — est une valeur qui est utilisée dans le monde pour indiquer la quantité d’une substance qui peut être consommée au quotidien durant toute la vie sans être à l’origine de problèmes de santé.

dja-adi-edulcorants-zoetstoffen

Qu’est-ce que la DJA ?

La DJA est exprimée en milligrammes de substance ingérée par kilo de poids corporel et par jour. La quantité d’édulcorant pouvant être consommée sans danger par jour est donc plus faible pour les enfants et les personnes de petit poids que pour les personnes de poids plus important.

La DJA est fixée sur la base d’études exécutées sur une population animale, généralement sur des rats ou des souris. Pendant toute leur vie, ces animaux reçoivent des doses croissantes de la substance à examiner. Dans ce cadre, des scientifiques examinent la dose à laquelle aucun problème de santé ne se pose chez les animaux concernés (= No Observable Adverse Effect Level (NOAEL)). Etant donné qu’il n’est pas possible d’établir un parallèle entre l’animal et l’homme et afin de tenir compte des groupes sensibles de la population (par exemple, les enfants), la valeur NOAEL constatée chez l’animal est divisée par un facteur 100 pour déterminer la DJA chez l’homme.

La DJA tient compte de la consommation tout au long de la vie et de la consommation journalière. C’est la raison pour laquelle un dépassement occasionnel de la DJA ne pose aucun problème. Il est, par contre, important que la consommation moyenne reste en deçà du seuil de la DJA.

De plus amples informations sur ce point peuvent être obtenues sur le site de l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA).

Consommation par les adultes

Une étude exécutée par l’Institut scientifique belge de la santé publique (ISP) en 2010, portant sur la consommation de produits édulcorés montre que la consommation d’édulcorants par les adultes est en moyenne largement inférieure à la DJA. Les personnes qui consomment régulièrement des produits allégés semblent aussi rester largement en deçà de la DJA, consommant en moyenne environ 25% de la DJA pour le cyclamate, 17% de la DJA pour l’acésulfame-K, 5% pour l’aspartame, 11% pour la saccharine et 7% pour le sucralose. Étant donné que les enfants en croissance mangent et boivent relativement beaucoup par rapport à leur poids corporel, ils atteignent, pour certains édulcorants, par exemple le cyclamate, rapidement une valeur qui approche la DJA. De même, les diabétiques consomment parfois une quantité relativement importante d’édulcorants. C’est la raison pour laquelle la dose journalière ingérée d’édulcorants est souvent contrôlée dans ces groupes.

Vous et la DJA

L’édulcotest que vous trouverez sur le présent site web vous permet de vérifier la quantité maximale d’un produit édulcoré déterminé que vous pouvez manger et boire par jour sans dépasser la DJA des édulcorants concernés. Ce calcul part de la quantité maximale pouvant être ajoutée au produit concerné selon la législation alimentaire. Dans la pratique, de nombreux produits sont cependant édulcorés avec un mélange d’édulcorants, de sorte qu’une quantité (nettement) inférieure au maximum autorisé est ajoutée. Dans la plupart des cas, la valeur calculée sera donc plus stricte que la quantité maximale réelle pouvant être consommée. Pour en savoir plus, lisez l’explication donnée à côté de l’édulcotest.