Retour à la liste

Pourquoi les enfants préfèrent le sucré à l’amer

La préférence pour la saveur sucrée chez l’enfant et l’aversion pour l’amertume serait le reflet des besoins biologiques de base, selon une nouvelle recherche sur le sujet.

waarom-kinderen-zoet-lekkerder-vinden-dan-bitter

Une nouvelle étude menée par des chercheurs du Monell Chemical Senses Center à Philadelphie a passé en revue les données scientifiques concernant la préférence des enfants pour la saveur sucrée. En effet, tous les enfants viennent au monde avec une préférence marquée pour la saveur sucrée. Ceci leur permettrait d’être attirés par le lait maternel, légèrement sucré, et aurait un effet apaisant. Les chercheurs relèvent que les enfants préfèrent une intensité de saveur sucrée plus élevée que l’adulte, et que cette préférence pour le sucré diminue à la fin de l’adolescence, période qui coïncide avec l’arrêt de la croissance physique.

Quant à l’aversion pour l’amertume, elle aurait pour fonction d’éloigner des poisons. La sensibilité à l’amertume est élevée chez l’enfant qui rejette facilement des aliments (notamment des légumes) ou des médicaments amers. A l’inverse, le sucré et le salé peuvent atténuer la sensibilité à l’amertume. Les auteurs soulignent que ces préférences, qui reflètent la biologie de base, peuvent jouer des tours dans notre environnement alimentaire moderne, et conduire notamment à une consommation excessive de sucré (1).

L’éducation au goût est importante pour apprendre à diversifier son alimentation. Pour l’adulte qui souhaite limiter l’impact énergétique du sucre, les édulcorants basses calories permettent de profiter de la saveur sucrée pour un apport calorique négligeable.

Référence
Articles liés
goût sucré-liever-zoet

Pourquoi préfère-t-on le sucré?

L’attrait pour la saveur sucrée est sous l’influence de nombreux facteurs, parmi lesquels il y lieu de faire la distinction entre l’envie et le besoin, selon des experts européens réunis lors du symposium de l’ISA.

substances-« naturelles »-plus-sures

Les substances «naturelles» sont-elles plus sûres?

L’origine naturelle d’un aliment, d’un ingrédient ou d’un additif est souvent perçue comme un gage de sécurité, par opposition au caractère artificiel. Pourtant, nous pouvons être exposés à des substances entièrement naturelles qui ne nous veulent pas du bien.