Retour à la liste

Moins de sucre dans les boissons rafraîchissantes

La quantité moyenne de sucre dans les boissons rafraîchissantes est en diminution. Cette évolution pour une offre alimentaire plus équilibrée est rendue possible notamment grâce aux édulcorants basses calories.

moins-sucre-boissons-rafraichissantes

Cela fait déjà plusieurs années que face à l’évolution de l’excès de poids dans le monde, les instances internationales telles que l’Organisation Mondiale de la Santé, ou nationales telles que le Conseil Supérieur de la Santé, appellent à limiter la consommation de sucres ajoutés dans les aliments et les boissons. Les recommandations nutritionnelles préconisent ainsi de limiter la consommation de sucres ajoutés à 10 % de l’apport énergétique total, ce qui correspond, pour la journée d’un adulte de référence (2000 kcal/j), à 50 g de sucres par jour, soit l’équivalent de 8,3 morceaux de sucre.

Moins 25 % de sucre de 2000 à 2020

En Belgique, le secteur des boissons rafraîchissantes, représenté par la Fédération Royale de l’industrie des eaux et des boissons rafraîchissantes (FIEB), s’est engagé depuis plus de 15 ans à réduire le sucre dans sa gamme de produits, et à offrir au consommateur un large choix de boissons, avec ou sans sucre. L’objectif fixé est de réduire de 25% la teneur en sucre des boissons rafraîchissantes, de 2000 à 2020. Une première étape de 2000 à 2012 s’est soldée par une réduction de la teneur en sucre de 15 %. Il reste donc encore 10 % à atteindre au cours de la seconde étape, de 2012 à 2020. Et c’est bien parti ! En effet, rien que de 2012 à 2016, la réduction a atteint 7,1 %. Et les efforts se poursuivent.

Une combinaison de mesures pour une offre plus équilibrée

Cette évolution en faveur d’une offre alimentaire plus équilibrée est rendue possible par une combinaison de différentes mesures : promotion des produits pauvres en sucre ou sans sucre, élargissement de l’offre (portions plus petites, innovations), reformulation des produits existants, lancement de nouveaux produits et catégories de produits… Les édulcorants basses calories, qui permettent de remplacer le sucre en partie ou complètement, apportent donc leur contribution pour faire évoluer le secteur, et faire en sorte que les choix sains soient aussi des choix plaisants.

Référence : FIEB. Communiqué de presse du 20 août 218
Articles liés
goût sucré-liever-zoet

Pourquoi préfère-t-on le sucré?

L’attrait pour la saveur sucrée est sous l’influence de nombreux facteurs, parmi lesquels il y lieu de faire la distinction entre l’envie et le besoin, selon des experts européens réunis lors du symposium de l’ISA.