FAITES LE TEST !

Semaine des diététiciens : les 1000 premiers jours

A l’occasion de la semaine des diététiciens, de nombreuses actions gratuites sont menées par les membres de l’association UPDLF. Cette année, cette action sera reportée à une date ultérieure en raison de la crise sanitaire. Son thème vaut néanmoins la peine d’être abordé: les 1000 premiers jours, de la conception jusqu’à l’âge de 2 ans.

La semaine des diététiciens se déroule généralement chaque année au mois de mars. Elle a pour objectif de faire connaitre la profession de diététicien et ses nombreuses facettes. Des actions gratuites sont menées par des diététiciens membres de l’UPDLF (Union processionnelle des diététiciens de langue française), à l’hôpital, en cabinet privé, dans les maisons de repos, des espaces de conférences… Cette année, compte tenu de la situation particulière liée à la crise sanitaire, elle sera reportée à une date ultérieure. Son thème « les 1000 premiers jours » reste néanmoins très intéressant. Ce concept, lancé par l’Unicef, couvre toute la période de la grossesse, depuis la conception, et les deux premières années de vie après la naissance.

Envie de sucré pendant la grossesse

On sait désormais que cette période est déterminante pour le développement de l’enfant, et la santé de l’adulte qu’il deviendra. L’alimentation du jeune enfant et aussi de la maman pendant la grossesse sont des facteurs importants qui contribuent au développement harmonieux du fœtus et du nouveau-né. Certaines femmes ont, pendant leur grossesse, de très fortes envies de sucré, qui peuvent être difficiles à contrôler. Si craquer pour un fruit est plutôt une bonne chose, mieux vaut éviter de se rouer sur les aliments gras et sucrés, afin de ne pas prendre trop de poids. Les conseils d’un(e) diététicien(ne) sont à ce titre bien utiles.

Découvrez comment manger moins sucré, mais pas avec moins de plaisir

Qu’est-ce que le diabète de grossesse ?

Aussi appelé diabète gestationnel, il se manifeste par une augmentation de la glycémie vers la fin du 2e et du 3e trimestre. Il est généralement transitoire, et disparait après l’accouchement. Cependant, le fait de l’avoir développé durant la grossesse rend la femme plus à risque de développer un diabète de type 2 plus tard dans la vie. En cas de diabète de grossesse, il s’agit d’être encore plus vigilant à l’égard des sucres ajoutés. Une alimentions équilibrée ainsi que la pratique régulière d’une activité physique  constitue le meilleur moyen de prévenir l’apparition du diabète de grossesse.

À lire aussi : Les édulcorants sont-ils sans danger pour les femmes enceintes ?

À l’aube de la vie

L’alimentation la plus adaptée au nouveau-né est incontestablement le lait maternel. L’OMS préconise l’allaitement exclusif pendant les 6 premiers mois. Lorsque l’allaitement n’est pas possible ou souhaité, seules des formules adaptées aux nourrissons peuvent être données. Tous les enfants qui viennent au monde sont attirés, de façon innée, par la saveur sucrée. Et le sucré procure du plaisir. Il est donc facile de faire plaisir au jeune enfant avec des denrées sucrées. Mais ici aussi, il s’agit d’être prudent pour ne pas le surcharger de sucré, au risque de favoriser le développement d’un excès de poids. Le contrôle de l’apport en sucres ajoutés commence donc très tôt dans la vie…

À lire aussi : pourquoi on craque pour la saveur sucrée

Plus d’informations sur la semaine des diététiciens : www.lesdieteticiens.be