Retour à la liste

L’utilité des édulcorants confirmée lors d’un symposium international

À l’occasion du 34e Symposium international sur le diabète et la nutrition, des experts de renom s’accordent sur le fait que les édulcorants basses calories peuvent être un outil utile pour la gestion du poids.

Le symposium, qui s’est tenu du 29 juin au 1er juillet 2016 à Prague, a réuni des scientifiques, des experts de la nutrition et du diabète et des professionnels de la santé du monde entier pour aborder les développements récents concernant la prévention et le traitement du diabète. À cette occasion, quatre experts de renom ont participé à une session consacrée aux édulcorants basses calories et à leur rôle dans la lutte contre l’obésité et le diabète. Le Prof. Fred Brouns, le Dr France Bellisle, le Prof. Peter Rogers et le Prof. James O. Hill ont présenté les résultats de leurs recherches respectives récentes et les données les plus actuelles de la littérature scientifique sur le rôle des édulcorants basses calories dans la gestion du poids.

Les édulcorants basses calories n’incitent pas à manger plus

Le panel d’experts a conclu que les études humaines récentes et de qualité et les revues systématiques publiées en 2016 viennent renforcer les nombreuses données ayant déjà montré que les édulcorants basses calories,  utilisés dans le cadre d’un programme alimentaire contrôlé et en remplacement des sucres, peuvent aider à réduire l’apport en sucre et en énergie. Il en va de même pour les aliments et boissons qui les contiennent. Ces experts ajoutent que, contrairement à ce qui est parfois avancé, les études scientifiques solides ne montrent pas que l’utilisation des édulcorants basses calories amènent à consommer plus d’aliments ou de boissons sucrés. Au contraire, les personnes qui commencent à consommer des boissons basses calories semblent effectuer des choix alimentaires plus sains, en faveur d’une amélioration de la qualité globale de l’alimentation.

 

Références
(1) Rogers PJ. et al. Does low-energy sweetener consumption affect energy intake and body weight? A systematic review, including meta-analyses, of the evidence from human and animal studies. Int J Obes (Lond). 2016 Mar;40(3):381-94. doi: 10.1038/ijo.2015.177. Epub 2015 Sep 14
(2) Peters JC, Beck J, Cardel M, Wyatt H, Foster G, Pan Z, Wojtanowski A, Vander Veur S, Herring S, Brill C, Hill J, The Effects of Water and Non-Nutritive Sweetened Beverages on Weight Loss and Weight Maintenance: A Randomized Clinical Trial. Obesity (Silver Spring). 2016 Feb;24(2):297-304. doi: 10.1002/oby.21327. Epub 2015 Dec 26.
(3) Bellisle F. Intense Sweeteners, Appetite for the Sweet Taste, and Relationship to Weight Management. Curr Obes Rep. 2015;4(1):106-10. doi: 10.1007/s13679-014-0133-8.
Articles liés
Consensus-basses-calories

Nouveau consensus sur les avantages des édulcorants basses calories

Des experts internationaux de renom ont procédé à une nouvelle revue des données concernant les édulcorants basses calories. Ce travail, publié dans l’édition de décembre du Nutrition Bulletin, débouche sur un document de consensus qui met en avant les avantages que peut présenter l’utilisation des édulcorants basses calories.

Maakt het eten van lekkere voedingsmiddelen dik

Le bon goût des aliments fait-il grossir ?

La nourriture qui plaît au goût favorise-t-elle la prise de poids ? C’est ce qui est généralement admis sur base de travaux où les animaux sont nourris avec des aliments riches en graisses et/ou sucres. Mais une nouvelle étude menée chez la souris révèle que le seul goût plaisant ne pousse pas à surconsommer.