Retour à la liste

Boissons light et poids corporel

L’eau est sans conteste la première boisson recommandée, surtout en cas d’excès de poids. Les boissons light, qui contiennent moins ou plus du tout de sucres, permettent aussi de limiter l’apport calorique, tout en bénéficiant de la saveur d’une boisson sucrée.

boissons-light-poids-corporel

Dans la Pyramide Alimentaire, elles appartiennent à la famille « eaux et boissons non sucrées ». Une étude publiée récemment dans la revue American Journal of Public Health, a rapporté que les personnes en excès de poids ou obèses qui buvaient des boissons light mangeaient plus que les autres.

Cette étude a reçu beaucoup d’attention dans les médias, certains en ayant même déduit que les boissons light feraient manger plus et donc grossir. Une telle conclusion est totalement erronée, et les auteurs eux-mêmes ne discutent pas du tout de cela. En fait, il s’agit d’une étude d’observation de la consommation de boissons light, qui n’est absolument pas en mesure d’établir un lien de cause à effet. Cette étude se base uniquement sur un rappel des 24 heures et n’a pas pris en compte le niveau d’activité physique, puisque le but n’était pas d’évaluer la balance énergétique (apport en calories versus dépenses).

La consommation de boissons light est généralement plus élevée parmi les personnes obèses et/ou diabétiques, précisément parce que ces personnes cherchent, à juste titre, à limiter leur apport en sucres. De nombreuses études ont montré que le remplacement de boissons sucrées par des boissons light sans sucres constitue un outil efficace pour mieux contrôler la quantité de calories consommées et favoriser ainsi le contrôle du poids. C’est notamment ce qu’a rappelé l’Association Américaine des Boissons dans son communiqué.

Source : Bleich S et al. Am J Public Health 2014 Mar ;104(3) :e72-8.
Articles liés
aspartame-dans-le-corps

Que devient l’aspartame dans le corps?

Dans le tube digestif, l’aspartame est transformé en 3 composants: le méthanol, l’acide aspartique et la phénylalanine qui sont également apportés par une alimentation courante. Retrouvez quelques exemples dans notre animation!

douceur-saveur sucree- aliments sucres-obesite

Un peu de douceur dans l’alimentation : un problème?

En avril dernier, l’International Life Science Institute Europe organisait à Bruxelles un atelier consacré à la place des « douceurs » ou aliments sucrés dans notre alimentation. La synthèse de cet événement vient d’être publiée dans l’International Journal of Obesity et se veut rassurante.