Retour à la liste

Raw Pie avocat & chocolat

Cette tarte « raw » de notre blogueuse culinaire Everyday Marta n’est pas seulement crue, sans sucres ajoutés, sans lactose et sans gluten, elle est une bonne source de fibres alimentaires et vous fera fondre de plaisir.

tarte-avocat-chocolat

Ingrédients (pour 14 parts)

Fond de tarte:

  • 240 g de dattes (non sucrées et dénoyautées)
  • 200 g de poudre de coco

Farce: 

  • 300 g de dattes (non sucrées et dénoyautées)
  • 3 avocats
  • 40 g de poudre de cacao
  • 50 g d’huile de coco (fondue)
  • 25 g de poudre au tagatose (=50 g de sucre)
  • 3 c. à s. de crème de coco

Garniture:

  • 1 c. à s. de billes de chocolats
  • 1 c. à s. de noix concassées

Préparation

Pour le fond de tarte : faire tremper les dattes dans un bol d’eau chaude pendant 30 minutes. Les égoutter et les mettre dans un robot de cuisine. Ajouter la poudre de coco et mixer jusqu’à l’obtention d’une pâte collante. Répartir et presser cette pâte dans le fond d’un moule à tarte (utiliser de préférence un moule à tarte à fond démontable ou recouvrir préalablement le moule de film alimentaire).

Pour la farce: mettre la chair de l’avocat, les dattes, la poudre de cacao, l’huile de coco, la poudre de tagatose et la crème de coco dans le bol du robot (ou utiliser un mixeur). Mixer jusqu’à l’obtention d’une pâte lisse. Verser cette farce sur le fond de tarte et égaliser. Mettre au réfrigérateur pendant 4 heures minimum.

Faire fondre les billes de chocolat au micro-ondes. Décorer la tarte de « lignes » de chocolat fondu et saupoudrer de noix concassées.

Valeur calorique par portion = 346 kcal

4 g de sucres en moins (par rapport à une version sucrée)

Télécharger ici la recette!

Articles liés
douceur-saveur sucree- aliments sucres-obesite

Un peu de douceur dans l’alimentation : un problème?

En avril dernier, l’International Life Science Institute Europe organisait à Bruxelles un atelier consacré à la place des « douceurs » ou aliments sucrés dans notre alimentation. La synthèse de cet événement vient d’être publiée dans l’International Journal of Obesity et se veut rassurante.