Retour à la liste

Les boissons light moins saines que les boissons sucrées ?

Les édulcorants basses calories et les boissons light dans lesquelles ils sont utilisés font régulièrement l’objet de titres tapageurs, qui remettent en cause leur sécurité pourtant bien établie. En voici un nouvel exemple, qui ne s’appuie pourtant sur aucune preuve scientifique pour établir un lien de cause à effet.

boissons-light-moins-saines

Une nouvelle étude américaine rapportait que parmi 97 personnes victimes d’un Accident Vasculaire Cérébral (AVC) sur 2888 participants, et 81 atteints de démence sur 1484 participants, la consommation de boissons light était plus élevée et celle de boissons sucrées plus faible que chez les personnes n’ayant pas développé ces affections. Certains médias en ont conclu que les boissons light étaient plus malsaines que les boissons sucrées ordinaires, semant ainsi la confusion auprès des lecteurs et des consommateurs.

Aucun mécanisme plausible n’est identifié

Outre la taille relativement faible de l’échantillon et le fait que la consommation de boissons déclarée n’a pas été vérifiée, cette étude n’a pas tenu compte de la présence d’un diabète, une pathologique qui augmente le risque d’AVC et de démence. Et on sait que de nombreux diabétiques remplacent les boissons sucrées par des boissons light pour mieux gérer leur taux de sucre dans le sang. De plus, les chercheurs reconnaissent eux-mêmes qu’ils n’ont trouvé aucun lien de cause à effet entre les boissons light et le risque de démence ou d’AVC. Et aucun mécanisme plausible ne permet d’attribuer aux boissons light un rôle dans l’AVC ou la démence.

Réduire le sucre et les calories reste une priorité

Comme le rappelle ISA en réponse à cette étude, il existe un large faisceau de preuves venant d’études cliniques qui démontrent que les édulcorants basses calories et les boissons light qui les contiennent peuvent être un outil utile pour réduire le sucre et les calories lorsqu’ils sont utilisés à la place du sucre. À l’heure où l’obésité et le diabète (qui augmentent le risque d’AVC et de démence) continuent à progresser dans le monde il serait contre-productif, voire dangereux, de décourager le remplacement du sucre par des édulcorants basses calories.

Articles liés
intensieve zoetstoffen-congres

Congrès sur les édulcorants intenses

Lors du congrès ‘Édulcorants intenses : science ou pseudoscience ?’, qui a été organisé récemment à Bruxelles, plusieurs experts ont examiné la question des édulcorants intenses à la lumière des connaissances scientifiques actuelles.