Un poids sain

Une alimentation saine et variée est indispensable pour trouver toutes les substances nutritives dont l’organisme a besoin. Parallèlement, dans notre société du bien-être, le risque d’ingérer trop de calories et d’être, tôt ou tard, en excès de poids suite à une perturbation du bilan énergétique nous guette, a fortiori si nous bougeons peu.

poids-sain-gezond-gewicht

L’enquête de santé 2013 que l’Institut scientifique de santé publique (ISSP) a menée auprès de la population révèle que le Belge est en moyenne en surpoids. Presque la moitié de la population adulte (48 %) a un indice de masse corporelle (IMC) de 25 ou plus (55% des hommes et 42% des femmes), ce qui correspond à une surcharge pondérale, et 14% souffrent réellement d’obésité (IMC supérieur ou égal à 30).

Ce qui est encore plus alarmant, c’est qu’un jeune âgé de 2 à 17 ans sur cinq souffre de surpoids et 7 % des jeunes de cet âge souffrent d’obésité. Ceci est extrêmement inquiétant puisque cet état chez les jeunes contribuera, dans le futur, à l’épidémie de surpoids chez les adultes.

Limiter les calories

La surcharge pondérale augmente votre risque de souffrir de maladies cardiovasculaires, de diabète et de diverses formes de cancer. Des problèmes articulaires peuvent également survenir. La substitution des produits à base de sucres par des produits édulcorés, contenant des édulcorants intenses, permet de réduire l’apport total d’énergie provenant de l’alimentation quotidienne. Des édulcorants peuvent ainsi contribuer au maintien d’un poids sain.

Édulcorants et perte de poids

Si vous voulez perdre du poids, il est essentiel que vous brûliez plus de calories ou que vous en consommiez moins, l’idéal étant de combiner les deux. L’utilisation d’édulcorants basses calories (ou de produits à base de tels édulcorants) peut aider à réduire la quantité d’énergie fournie par la nourriture et à la maintenir à un niveau bas. La recherche montre que le remplacement quotidien d’un verre de limonade par une variante ‘light’, sans calorie, permet de réduire le poids corporel de 5 kilos sur une base annuelle. Il y a toutefois lieu d’éviter de compenser la ‘perte’ de calories résultant de la consommation de limonades ‘light’ par la prise d’en-cas supplémentaires.

Basses calories?

Dans les denrées alimentaires dont la valeur calorique provient essentiellement des sucres, comme les boissons rafraîchissantes sucrées, le remplacement des sucres par des édulcorants permet de diminuer fortement la quantité de calories ingérées. Dans les produits tels que le yogourt et le chocolat, qui renferment, outre des sucres, des substances nutritives telles que des protéines et des lipides, la réduction de l’apport énergétique induite par les édulcorants est manifeste, mais l’aliment fournit quand même toujours des calories (voir le tableau 1).

Tableau 1 : Énergie par portion (kcal) de produits à base de sucres par comparaison avec les mêmes produits à base d’édulcorants (source : Nubel, 2013)

Énergie (kcal) par portion dans les produits contenant du sucre Énergie (kcal) par portion dans les produits contenant des édulcorants
Boisson rafraîchissante (200 ml) 84 0
Jus de fruit (200 ml) 90 40
Yaourt à boire (200 ml) 136 ND
Yaourt aux fruits (125 ml) 120 76
Chocolat fondant (100 g) 534 403

Recherche scientifique

L’effet des édulcorants sur le poids, tant chez les adultes que chez les enfants, a fait l’objet de nombreuses études. Les résultats sont assez divergents. Certaines études révèlent des effets positifs sur le poids, tandis que d’autres concluent à l’absence d’effet ou sont neutres. L’étude de l’effet des édulcorants sur le poids corporel est assez complexe. Celles et ceux qui consomment des édulcorants le font souvent parce qu’ils se soucient de leur poids, à raison ou non. Ces personnes sont de ce fait difficiles à comparer, dans les études de la population, au groupe qui n’utilise pas d’édulcorants. Un autre aspect est la question de savoir si la consommation de produits édulcorés pauvres en calories est consciente ou non. Afin de garantir l’objectivité des résultats, les études s’effectuent sur des sujets qui ignorent la présence ou non d’édulcorants dans les produits testés. Dans la pratique journalière en revanche, vous savez généralement bien si le produit que vous consommez contient ou non des édulcorants, ce qui pourrait déboucher sur un ‘comportement de compensation’.

Il ressort toutefois des études générales que la substitution du sucre classique par des édulcorants s’accompagne à plus ou moins long terme d’une moindre prise d’énergie (de -5 à -15%). Les édulcorants peuvent de ce fait aider à atteindre ou maintenir un poids corporel sain.

Il serait nécessaire de procéder à d’autres études scientifiques pour vérifier dans quelle mesure les personnes ont tendance, dans la pratique quotidienne, à compenser, sciemment ou non, les calories non ingérées et donc à fausser les mécanismes sous-jacents.

Exemples d’études du lien entre les édulcorants intenses et le poids :

Bellisle F. et coll., Intense sweeteners, energy intake and the control of body weight, European Journal of Clinical Nutrition (2007) 61, 691–700.

Phelan S. et coll., Use of artificial sweeteners and fat-modified foods in weight loss maintainers and always normal weight individuals, International Journal of Obesity, Oct. 2009

Anderson et coll., The Use of Low-Calorie Sweeteners by Adults: Impact on Weight Management, The Journal of Nutrition, Supplement, 2012.

À lire également

Vous trouverez d’autres informations sur le lien entre les édulcorants et le poids dans cet article du Dr H. Hendriks (TNO), qui a été publié en octobre 2012 dans la revue néerlandaise VoedingNu.