Faim et satiété

L’effet des édulcorants basses calories sur les mécanismes de la faim et la satiété fait encore l’objet de nombreuses études scientifiques.

faim-satiete-honger-verzadiging

Des études publiées dans les années 1980 ont montré une augmentation de la faim chez les personnes qui buvaient des produits édulcorés, par comparaison aux buveurs d’eau. Une étude visant à savoir si ces personnes mangeaient en réalité plus a toutefois conclu que leur consommation n’était en réalité pas plus élevée. Sur la base d’une revue générale basée sur de nombreuses recherches, il est apparu qu’aucun lien ne peut être établi entre les édulcorants et une augmentation de la sensation de faim ou la prise de poids (Rolls, 1991).

Un autre terrain d’étude est l’influence des édulcorants sur les centres de régulation de la faim et la satiété qui se trouvent dans le cerveau, ainsi que dans l’estomac et les intestins. Grâce à un système cohérent ingénieux, ces centres régulent la façon dont l’organisme réagit aux aliments et la façon dont il stocke ou consomme ensuite l’énergie. À ce jour, ces études n’ont encore produit aucun résultat bien précis. Il est donc indispensable de procéder à des études complémentaires avant de pouvoir tirer des conclusions (Mattes et Popkin, 2009).

Un entretien avec le Prof. Mattes sur ce sujet est disponible ici.