Retour à la liste

Boisson sucrée ou édulcorée : quel effet sur l’appétit?

Cette nouvelle étude compare l’effet sur l’appétit de la consommation de différents types de boisson, avec ou sans saveur sucrée, avec ou sans calories. Elle montre que l’organisme réagit différemment en fonction du type de boisson.

boissons-sucree-edulcoree-appetit

Quels sont les effets de la saveur sucréeavec ou sans calories, ou d’un apport calorique, avec ou sans saveur sucrée, sur l’appétit et la prise de calories qui suit ? C’est ce qu’a cherché à préciser cette nouvelle étude. Elle a été menée auprès de 20 participants sains et de corpulence normale selon un protocole en cross-over, c’est-à-dire que chaque participant a testé, lors de différentes sessions, toutes les boissons. Les boissons administrées au format de 330 ml étaient: 

  • De l’eau (comme contrôle, sans saveur sucrée, sans apport calorique) 
  • De l’eau avec 40 g de glucose ou 40 g de sucre (saveur sucrée et apport calorique) 
  • De l’eau avec 40 g de maltodextrines (pas de saveur sucrée, mais avec apport calorique) 
  • De l’eau avec un édulcorant à base de stévia (saveur sucrée, mais sans apport calorique) 

Pour éviter certains biais, les boissons ont été données selon le protocole dit « en double aveugle » : ni les participants ni les personnes qui les encadraient, ne savaient quelle boisson était testée lors des 5 sessions. 

En savoir plus sur faimsatiété et édulcorants 

 Avec ou sans calories, le sucré réduit l’appétit

Les participants devaient évaluer leur appétit juste avant de prendre la boisson, puis tous les ¼ d’heure pendant 1 heure. Des mesures de leur taux de sucre dans le sang ont été effectuéeà cette même fréquence. Une demi-heure après avoir bu la boisson, un lunch au cours duquel ils pouvaient se servir librement leur a été proposé, et tout ce qu’ils mangeaient était comptabilisé. 

Comme on pouvait s’y attendre, seules les boissons contenant des sucres (glucose et sucre ordinaire) ou des glucides (maltodextrines) donnent lieu à une augmentation du taux de sucre dans le sang. Quant à l’appétit, celui-ci a été significativement diminué à la fois par les boissons qui avaient un contenu calorique (glucose, sucre et maltodextrines) et par celles qui n’en avaient pas, mais qui avaient une saveur sucrée (eau + édulcorant). 

Moins de prise de calories avec l’eau édulcorée

Cet effet de diminution de l’appétit par l’édulcorant pourrait tenir au fait que l’organisme, percevant la saveur sucrée, pense qu’il ingurgite des calories. Certaines personnes prétendent que ce phénomène – penser consommer du sucre alors que ce n’est pas le cas – amène finalement à manger plus, ce qui constitue un des grands mythes au sujet des édulcorantsEn effet, ce n’est pas ce que montrent les études menées dans ce domaine, y compris celle-ci, que du contraire : lorsque l’on additionne l’énergie ingérée via la boisson et le lunch, il n’y a aucune différence significative après avoir bu de l’eau ou les différentes boissons contenant de l’énergie. La seule différence significative qui ressort est que la boisson édulcorée donne lieu à une prise calorique totale (boisson + repas) plus faible que pour les 4 autres boissons. 

Donc, cette étude ne permet pas de conclure qu’une boisson édulcorée entraîne une réduction des apports caloriques à long terme. Néanmoins, elle s’ajoute à d’autres recherches qui montrent de façon consistantqu’une boisson édulcorée n’augmente ni le taux de sucre sanguin, ni l’appétit, ni la prise alimentaire, bien au contraire. 

À lire aussi : les édulcorants aident à contrôler les envies 

Références: 
Stamataki N et al. Current Developments in Nutrition 2019;3(1), nzz041.FS18-01-19. 
Articles liés
aspartame-infographie-consommation-belgique

L’aspartame: ce qu’il faut retenir, en un clin d’œil

Quels sont les niveaux de consommation en Belgique ? Quelle est la quantité maximale qui peut être consommée en toute sécurité ? Que donne une journée édulcorée à l’aspartame pour une femme adulte, pour un enfant de 10 ans ? Quelle est la réduction calorique engendrée par le recours à l’aspartame ?

medias-exagèrent-actualité-scientifique

Les médias exagèrent-ils l’actualité scientifique?

Les médias sont souvent accusés d’être moins nuancés lorsqu’il s’agit d’informations médicales ou liées à la santé. De nouvelles recherches le confirment, mais les revues spécialisées et les scientifiques ont aussi une part de responsabilité.